LE BRIDGE

 

 

QUAND :


Quand le nombre de dents manquantes n’est pas trop important.

 

Quand il y a suffisamment de dents voisines des édentements.

 

Quand il n’y a pas d’édentement terminal (il est nécessaire d’avoir un appui dentaire postérieur sinon il faudra alors envisager une solution de prothèse amovible ou prothèse fixe sur implant).

 

Quand les dents voisines de l’édentement ne sont pas indemnes de soins, on préfèra alors une solution implantaire.

 

Quand la solution implantaire n’est pas possible (mais que les critères mécaniques : nombre de dents support, notamment, sont réunis).

 

 

COMMENT :


On utilise les dents de part et d’autre de la zone édentée comme « pilier ».

 

Ces dents, seront taillées et seront les supports du bridge.

 

bridge1

 

Dans certains cas pour remplacer une seule dent on peut aussi envisager un « bridge collé » sur les dents voisines, il y aura alors des aillettes métalliques.

 

Les bridges collés sont succeptibles de se décoller et donc leur indication est assez limitée (faibles édentement, occlusion favorable, secteur antérieur, dents piliers saines).

 

 

MATERIAUX :


       -        En céramo-céramique.

       -        En céramo-métal (à bas d’alliage de métaux précieux : or, ou de métaux non-précieux).

       -        En alliage de métal (métaux précieux ou metaux non-précieux).

 

 

 

 jlvDocteur LORQUIN-VAYSSE Judith – 4 place Antonin Froidure  – B6 - 31200 Toulouse – 05.61.48.26.99 – judithlorquin@gmail.com